Mission traduction #3 : Le détournement, le doublage le plus classe du monde.

Nous l’avons vu précédemment, le doublage, technique de traduction controversée, est un art capable d’apporter un regard neuf et original sur l’œuvre traduite. Allant bien plus loin que la traduction simple, il retranscrit une ouvre dans une langue et un contexte différent. Que cela soit en mal ou en bien, force est de constater que cette pratique vient nous apporter un regard neuf et intéressant sur le cinéma du monde. Mais il existe une forme de doublage, bien moins répandue celle-ci, qui va venir nous apporter une vision encore plus large de cet art, je veux bien sur parler du détournement.

Procédé relativement marginal dans le monde du cinéma, le détournement est un exercice original et créatif. Peut-être avez vous avez croisé un jour, un compagnon se revendiquant comme étant le successeur spirituel de Georges Abitbol et vous n’avez pas su de quoi il se revendiquait vraiment ? Eh bien, sachez que vous êtes tombés sans le savoir dans le petit monde magique du détournement. Explications.

abitbol.png

Pour tout ceux qui ne connaîtraient pas ce procédé cinématographique, sachez qu’il s’agit simplement de prendre un film ou une scène spécifique et d’en modifier la bande sonore et les dialogues afin d’en changer radicalement le sens. Facile et stupide me direz-vous? N’en soyez pas si sur.

Que cela soit dans un but comique ou critique, le détournement a toujours marqué l’esprit de ceux qui ont un jour croisé son chemin. Popularisé aujourd’hui par les sites de diffusions vidéo, le détournement trouve cependant ses origines bien avant la création d’internet. Et c’est un homme nommé Guy Debors qui va introduire, dans les années 50, cette technique novatrice auprès des spectateurs.

Sociologue et théoricien révolutionnaire, il est le fondateur du courant situationniste. Il tente à travers ce courant de faire sortir l’art et la culture de la pure notion de divertissement que le capitalisme tente d’imposer.

La théorie de Debords tient du fait qu’après l’échec de toutes les révolutions prolétariennes et la tendance du capitalisme moderne à devenir avant tout une industrie du spectacle, seul le détournement de ce même spectacle peut être à même de vaincre le capitalisme.

Le but était ici d’apporter au spectateur une vision bien spécifique du cinéma et du capitalisme. Il souhaitait prouver que l’on peut se servir d’un art et le retourner contre lui même en le retouchant et le modifiant. Debords dénonce à travers ses créations, ce que le capitalisme offre de pire, à savoir un divertissement qui aveugle les masses en lui faisant croire à un bonheur factice. Il se sert donc de cette même arme pour détruire ce qui à été fait.

Il sera entre autres, l’auteur de six films utilisant ce procédé. Réalisés entre 1952 et 1978. Ses films ont posé les premières bases du détournement, a savoir se réapproprier une œuvre en donnant un autre sens a l’image que celui voulu par l’auteur a l’origine.

Techniquement, il n’emploie pas la méthode du doublage mais de la voix off. Il vient superposer à la bande, une voix qui apporte un autre regard sur l’image. Il se servira par exemple de bandes publicitaires insipides ou même encore des films hollywoodiens des années 40 – 50 et les détournera afin de faire passer ses idées.

Fidèle a ses convictions, Debord ira même jusqu’à s’interdire lui même a la projection en salle en 1984.

Il fût également l’auteur du mode d’emploi du détournement dont voici un extrait.

« […] Il va de soi que l’on peut non seulement corriger une œuvre ou intégrer divers fragments d’œuvres périmées dans une nouvelle, mais encore changer le sens de ces fragments et truquer de toutes les manières que l’on jugera bonnes ce que les imbéciles s’obstinent à nommer des citations […]  »

Mais le détournement cinématographique, va au delà de la simple réutilisation de l’image. Il va venir donner à cette dernière un tout nouveau sens. Il s’agit bel et bien de se réapproprier une œuvre pour lui donner un tout autre message.

la_dialectique_peut_elle_casser_des_briques.jpg

C’est d’ailleurs ce que fera René Viennet en 1973 avec La dialectique… peut elle casser des briques ? Il s’agit là du premier détournement réel. Le réalisateur à en effet pris un film issu du cinéma asiatique et à retravaillé toutes les scènes et tous les dialogues afin d’y faire passer son propre message, celui de la lutte des classes prolétariennes et de son combat contre les bureaucrates et le capitalisme. Il s’agit là d’un film à but critique et politique mais qui dispose également d’un ressort comique afin d’alléger le message et rendre le film plus digeste. Originale et bien pensée, cette oeuvre d’une heure vingt environ se laisse regarder avec un plaisir certain.

Bien évidemment, les techniques de détournement vont s’étayer au fil du temps et certains réalisateurs iront même jusqu’à incruster de nouveaux effets et de nouvelles images afin de rendre le tout plus cohérent. On retrouve par exemple ce procédé dans le film Les cadavres ne portent pas de de costards, qui mélange scènes récupérées et scènes tournées.

Il est en effet possible d’incruster de nouvelles images tout en prenant bien soin de créer un tout décalé mais cohérent. Car le détournement est régi par les règles du cinéma. Il faut que le spectateur ressente une cohérence globale, sous peine de sortir de l’œuvre et de s’y désintéresser. Et c’est ainsi qu’au fil des années, le détournement a pu prendre son envol.

L’œuvre la plus connue aujourd’hui est très certainement La classe américaine. Souvent appelé également Le grand détournement, elle détourne de nombreuses scènes issus des films de John Wayne (mais pas que) ainsi que du film All the president’s men, afin de créer une histoire originale et surtout très burlesque.

Récemment sacré homme le plus classe du monde, Georges Abitbol (John Wayne donc) meurt dans des circonstances étranges. Sa dernière phrase, « monde de merde » intrigue d’ailleurs de nombreuses personnes. Nous allons suivre Peter et Steven à la recherche de la signification de cette ultime réplique, en nous retraçant la vie de notre ami Georges.

Diablement drôle et bien pensé ce « flim » est aujourd’hui une référence comique. Véritable usine à répliques cultes, cette œuvre est le parfait exemple du détournement comique. Il reprend en effet de nombreuses scènes sérieuses, toutes différentes et va complètement en changer le sens initial, et vient apporter une sorte de cohésion là où il n’y en a pas au premier abord. Certaines scènes sont même utilisées plusieurs fois avec des dialogues différents, ce qui nous montre bien les possibilités du détournement, c’est une véritable réussite.

L’équipe d’ailleurs en charge de cette œuvre, n’en était pas à son premier jet. Ils avaient en effet déjà officié sur divers projets tels que Ça détourne, ou même encore Derrick contre Superman, diffusés, tout comme la classe américaine, sur Canal plus, chaîne qui à l’époque, se voulait porteuse de ce type d’humour relativement novateur en France.

Et depuis, le détournement s’est Popularisé. Propulsé par internet et la vidéo en ligne, ce procédé est aujourd’hui tombé entre les mains de nombreux youtubeurs tels que Mozinor, pour ne citer que lui.

C’est un fait, de part son origine, le détournement cinématographique à toujours eu vocation à bousculer les habitudes et à jouer avec nos sens et notre réflexion. Que cela soit sous les traits de l’humour ou avec des messages plus construits et critiques, cet art, véritable exercice de style, propose au spectateur une expérience nouvelle, nous prouvant ainsi que tout peut être retravaillé et redécouvert constamment.

Pour finir voici une petite filmographie qui vous permettra de vous initier au détournement et ainsi briller en société en étalant allègrement votre savoir infini sur le domaine^^

Bon visionnage à tous !

Filmographie :

  • Le grand détournement, la classe américaine.
  • La dialectique… peut-elle casser des briques ?
  • Derrick contre superman
  • Ça détourne
  • Les cadavres ne portent pas de costard
  • Lily la tigresse
  • Message à caractere informatif.
  • Et bien d’autres encore à découvrir…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s